La Semaine du Goût
Du 17 au 27 septembre 2020
IMG_9988

Appel au droit à bien manger

Les plus grands chefs cuisiniers 
de ce pays plaident pour que le droit au bien-manger soit inscrit dans 
la Constitution fédérale.

Adressé en septembre 2018 à tous les responsables politiques, l’Appel au droit à bien manger est aussi un coup de gueule et un cri d’alarme. Et le fait que plusieurs des chefs les mieux notés et les plus étoilés de ce coin de pays ont pris le temps de se réunir un vendredi, entre le service de midi et celui du soir, pour en parler, prouve à la fois leur engagement personnel et l’urgence de la situation. Cet appel, qu’une centaine de professionnels – cuisiniers, vignerons, maraîchers, entre autres personnes soucieuses de bien et de mieux vivre – ont déjà signé, débute par un constat: « Tandis qu’une frange privilégiée de la population a accès à une éducation au goût et à des produits de qualité, la majorité des citoyens est soumise à un paysage de consommation dicté par l’industrie agroalimentaire. »

Et conclut par une demande simple et claire: que soit « instaurée une véritable éducation du goût dans les écoles publiques » et que soient prises « des mesures dans les domaines agricoles, alimentaires, culinaires et éducatifs, pour soutenir et développer le droit de tous au bien-manger ».

Pour Josef Zisyadis, président de Slow Food Suisse, cofondateur de la Semaine suisse du goût et qui œuvre à diffuser ce message, « les cuisiniers sont détenteurs du futur de l’alimentation et, parmi eux, le rôle des grands chefs est primordial. Ce sont des artisans, garants de la qualité des produits et conscients de la biodiversité alimentaire en train de disparaître. Ils sont nos alertes. Ils ont des choses à nous dire. » (Illustré septembre 2018)

Télécharger l’Appel