La Semaine du Goût
Du 12 au 22 septembre 2019
IMG_9641 – copie
Édito

Fooby : vous avez dit local ?

  • 2 avril 2019
  • Sophie Duperrex, Semaine du Goût

Des produits hors-saison importés de l'étranger, malgré une publicité « pro-local ».

Fooby, c’est le nouveau concept de magasin de la Coop qui vient d’ouvrir en plein centre-ville de Lausanne. A l’origine, c’était une plateforme culinaire en ligne, incluant un magazine, une application, des fiches de recettes ainsi que des livres de cuisine et de pâtisserie. Avec l’ouverture de ce magasin, Fooby dépasse le virtuel.

Pour faire sa promotion, Coop a mis l’accent sur un magasin offrant des produits artisanaux et locaux ainsi qu’un rapport privilégié avec les producteurs. Le paradis, pour les gourmands qui veulent manger de façon éthique et responsable !

Le problème de Fooby, c’est justement d’avoir promis des produits locaux, artisanaux et proches du producteur sans respecter cette promesse. Tandis qu’une grande partie du magasin est constituée de produits « classiques » se trouvant à la Coop, les autres produits « frais » ne sont pas systématiquement référencés : noms des éleveurs, des pêcheurs ou des bouchers manquent à l’appel. Il semblerait donc que l’origine de certains produits n’est pas claire et qu’il est impossible de connaître le nom des producteurs en un coup d’œil.

La provenance des produits est également problématique. Au rayon des fruits et légumes, on y trouve notamment des fraises et des framboises d’Espagne (cf. images), à la fin du mois de mars. En décidant de proposer des produits locaux et artisanaux, Coop devrait au minimum respecter la saisonnalité des aliments. Il suffit d’attendre quelques semaines pour voir apparaître ce type de produits chez nous : un peu de patience ! – même si ces fruits estivaux se vendent certainement très bien. Ceux qui les veulent tout de suite se rendront dans une Coop standard. Et ce ne sont pas les seuls produits qui proviennent d’autres pays alors que la Suisse peut en fournir.

 

 

Si on se dirige vers l’espace réservé à la viande, on découvre que le rack et le filet d’agneau viennent de Nouvelle-Zélande/Australie, à presque 20’000 km de la Suisse. Et qui plus est, il semblerait qu’ils aient pu être produits avec des « stimulateurs de performance non-hormonaux » de type antibiotiques (cf. image).

 

 

Le « bon et local » en prend un sacré coup !

Suggestions d'événements