La Semaine du Goût
Du 12 au 22 septembre 2019
OGM 2.0
Rubrique « Bien manger »

Des OGM 2.0 par la petite porte

  • 10 mai 2019
  • Dr Régis Dieckmann, Alliance Suisse pour une agriculture sans génie génétique

Les organismes édités génétiquement sont introduits en silence, sans étiquetage ni évaluation.

Les nouvelles techniques de génie génétique ont ouvert la porte aux OGM dans certains pays en contournant la réglementation existante sur le génie génétique. De l’huile de soja manipulé génétiquement a été commercialisée pour la consommation humaine aux États-Unis. Un tilapia, le deuxième poisson d’élevage le plus consommé au monde, a été modifié génétiquement et autorisé à la consommation en Argentine.

Ces organismes ont été manipulés par édition génomique. Comme ils ne contiennent pas d’ADN étranger, ils ne sont pas considérés légalement comme des OGM dans leur pays de production et ne doivent donc pas être étiquetés comme tels.

Jusqu’à présent, l’huile de soja génétiquement modifié a été vendue uniquement à des restaurants dont le nom n’a pas été rendu public. Aux États-Unis, les nouveaux OGM sont introduits en silence, sans évaluation environnementale, sanitaire ou socio-économique puisqu’ils n’ont pas à être déclarés. Ce sont des OGM introduits par la petite porte.

L’Union européenne, depuis l’arrêt du 25 juillet 2018, considère au contraire que les nouvelles techniques de modification génétique produisent des OGM. Si ces produits venaient à être importés en Suisse par l’Europe, l’huile de soja et les filets de tilapia devraient être étiquetés « OGM » avant d’arriver à nos frontières.

Est-ce que ces étiquettes resteront lors de leur entrée en Suisse? Alors qu’aucun débat public d’envergure n’a encore eu lieu sur la question, le Conseil fédéral devrait proposer une réglementation sur ces OGM 2.0 d’ici la fin de l’année.

Une législation restrictive sur les nouveaux OGM ne serait pas seulement un non aux OGM mais un oui à une redistribution des fonds publics et privés vers des solutions agricoles durables dans l’intérêt des citoyens, de la biodiversité et du bien manger.

Pas d’OGM par la petite porte! Visitez notre site d’information à ce sujet.

 

Rendez-vous sur le site du Matin pour découvrir la rubrique « Bien manger » tous les vendredis.