La Semaine du Goût
Du 17 au 27 septembre 2020
une-2020
éditorial 2020

Édito 2020 – Retour sur terre, retour du bon sens

Une forme de vie a repris ses droits. Mais dans nos têtes défilent des images contradictoires de nourriture. Des marchés paysans interdits sur nos places, alors que des supermarchés n’ont jamais été fermés. Des marchés à la ferme réinventés avec des files interminables et des « fast food drive » assaillis dès le soupçon de déconfinement. A cela s’ajoute une sortie de l’ombre des défavorisés venus toucher leur ravitaillement de survie dans le pays le plus riche du monde…

Derrière chaque carré de levain et paquet de farine retrouvé, on veut se rassurer qu’il y aura un réflexe qui restera. Juste de quoi grignoter un petit pourcentage en faveur de la vente directe et de la place de la cuisine dans la vie quotidienne…

Derrière la question sanitaire, se profile la question du droit à la nourriture pour tous. Cette question va devenir centrale. Bien entendu pour ses ramifications avec la destruction des écosystèmes qu’a induit l’agriculture industrielle avec son cortège de perte de biodiversité et d’élevages industriels. Mais aussi comme question de base pour un « retour sur Terre ».

En Suisse, en 20 ans, un tiers des fermes agricoles ont disparu. Les conditions de vie des paysans se sont aggravées. L’ouverture des marchés fait pression sur les prix, alors que la part de la nourriture dans le budget des ménages est désormais de 6%. Ce « rien mensuel » justifie le gaspillage alimentaire, jusqu’à 35% de la nourriture qui part à la poubelle.

L’uniformisation du goût va de pair avec la disparition de la biodiversité végétale et animale. La nourriture finit par ne plus parler à la population, la convivialité autour de la table s’efface au profit du gavage rapide et solitaire. Et la boucle est bouclée pour les grandes chaînes de l’agro-alimentaire.

Depuis 20 ans, nous organisons la Semaine suisse du Goût. En tout humilité, nous pouvons dire que nous avons apporté notre contribution pour changer le quotidien de la nourriture dans notre pays. Avec Slow Food sur le plan planétaire, nous pensons qu’il faut redonner sens au droit à l’alimentation comme droit primordial de l’humanité. L’irruption des communautés de mangeurs, soutenant la biodiversité gustative, regroupant les cuisiniers authentiques du territoire est un élément central de la prise de conscience planétaire. Le grand changement, c’est que les producteurs de nourriture ne sont plus seuls face à l’agro-industrie, les mangeurs sont devenus leurs alliés.

Nous fêtons notre 20ème anniversaire avec un Parrain du Goût exceptionnel, un cuisinier-chef humble, Franck Giovannini, signataire de l’Appel suisse du droit à bien manger. Le Heidiland, cette région qui a chaque pied dans deux cantons différents sera notre Région Suisse du Goût 2020.

Revenons sur Terre, sur sa biodiversité, sur son patrimoine du goût. Fêtons ensemble le retour du bon sens dans notre nourriture du quotidien ! C’est notre espoir et notre ambition.

Josef Zisyadis, Directeur de la Fondation pour la promotion du Goût, Co-Présidente Slow Food Suisse, membre du Comité national suisse FAO (CNS-FAO)

Lire tout le Magazine 2020